Mots-clefs

, ,

 Ahouuuuu !!!!! C’est dans le Loir-et-Cher que je suis partie le weekend dernier pour participer à mon premier trail de l’année. Malgré un dénivelé accessible sur le papier (D+150),  les organisateurs de « Sur les Traces du Loup » ne nous ont pas loupé sur le parcours 17km « A la poursuite de la meute »… Des surprises et finalement pas mal de difficultés… 

IMG_0550 (1)

 

 

Une fois n’est pas coutûme, c’est accompagné de mon super beau-papa runneur que je m’aligne sur cette course au départ de La-Ville-aux-Clercs (41). Un départ a 17h30… pas besoin de se lever aux aurores pour courir avec les loups 😉

 

Mais avant ça, super échauffement de la mort qui tue avec un Flash Mob créé spécialement pour l’occasion.. Je me suis appliquée à bien apprendre la choré’ pour honorer cette 10ième et dernière édition du Loup.

Nous voilà fin prêts pour partir « A la poursuite de la meute » ! Nous partons en même temps que les 33km, une bifurcation sur le parcours différenciera bien sûr les deux circuits.

IMG_0559

Wouhou c’est parti !

Le premier kilomètre se fait sur bitume et nous permet de rejoindre rapidement la forêt pour attaquer le vif du sujet.

2ième km. Une beeeeeelle botte de paille a gravir nous attend. C’est plus de 1000 coureurs qui se jettent sur l’obstacle pour passer de l’autre côté ^^ heureusement Steph’ m’a fait signe et tendu la main pour sauter car je laissais (trop) gentillement passer tout le monde xD

C’est ensuite au 4ième km que ça se passe. Deux possibilités : traverser un petit cour d’eau, ou passer sur un « ponton » de fortune en rondins de bois. Je choisis l’option MakeaPlouf, Stef choisit le ponton. Je ressors bien sûr avec l’impression de me trainer 1kg de plus à chaque pied, mais je gère. Pour Steph’ malheureusement ce sera le début de la galère. En sautant du ponton il s’est mal receptionné et a entendu un craquement à la hanche : douleur et boitillements l’accompagneront désormais.

Je comprends qu’il est en difficulté car il est à la traine. D’habitude il me sert de lièvre, quelque chose ne va pas. Il m’explique… et me dit qu’il songe à l’abandon. Un arrêt au ravitaillement du 5ième km est prévu, on verra sur place.

Des petits dénivelés, de la forêt, des cailloux, des racines… Nous n’avons pas été déçu 😉

5ieme km. Un verre d’eau dans le gosier. Un verre d’eau sur la tête. Et ça repart… avec mon Steph’ qui décide d’aller jusqu’au bout au mental..  même s’il reste 12km..

Il fait chaud.

On apprécie les zones de forêt bien ombragés et on fait le maximum pour rester lucide et éviter de se prendre les pieds dans les souches qui dépassent par ci par là.

Bifurcation au 7ième km : à gauche 17km, à droite 33km…. Autant dire que je n’ai pas hésité un dixième de seconde, j’ai tourné à gauche (petite joueuse ! ^^).

Ca déroule pas mal, malgré des fossés à répétition qui cassent énormément le rythme et fatiguent les jambes. Je suis clairement dans une optique « Sortie plaisir » et n’ait aucune prétention en terme de temps. Je veux juste finir sans être dans un état trop dégueulasse xD

Quelques pentes bien ardues qui nécessitent une corde pour pas de tordre quelque chose. Un vrai trail quoi ! Bon ces obstacles génèrent des ralentissements mais honnêtement ça nous arrange plutôt bien pour récupérer un peu 🙂

Ravito du 10ième km. Mon Steph tient le coup. Un verre d’eau dans le gossier. Deux verres sur la tête. Un quartier d’orange. Et ça repart.

Plus que 7km, c’est quedal ! J’encourage beau-papa. Il serre les dents. Le rythme n’est clairement pas élevé, on marche sur certaines montées pour s’économiser et bien gérer l’effort. C’est pas évident mais je ne suis pas non plus en souffrance ultime.

13ième km peut être… Catastrophe. Steph qui me suivait de près se prend les pieds dans une souche et chûte.. Il s’étale de tout son long sur le sol. Et ne bouge plus pendant quelques secondes, le souffle coupé. Un traileur derrière nous l’interpelle et demande si tout va bien. Steph reprend ses esprits, se relève.. « On y va !! Court ! Allez c’est bon on continue. » Une sacré force d’esprit mon beau-père. Il est à bout, mais il tient bon.

15ième km : deuxième rivière. Un véritable gué avec de l’eau jusqu’aux genoux sans autre alternative. On réfléchit pas trois mille ans, on y va. Pfouuuuaaa elle est fraiche :’D On sort de là avec le retour des lests de 1kg à chaque pied ahah. Et puis on se traine jusqu’à la fin.

Steph profite du ravitaillement gastronomique du 16ième km pour boire un peu de bière. Quand le corps lache, il faut savoir relancer la motivation ^^

On voit enfin l’arche d’arrivée. Le tapis bleu (rouge c’est has-been), les gens autour, la musique, on allonge la foulée, on tire la langue…

Sans titre 1

#tetedevainqueur #leffortrendbeau #oupas

Et voila : 2h 00min 47sec ! Soit l’équivalent de mon chrono sur Semi-marathon (bitume, plat… évidemment ^^). Une allure de 7″00/km qui nous a quand même bien tiré les pattes.

On en a chié. Un peu. Mais on est content !

Je finis 37ieme SEF/95 et 551ième/954 au classement général. Plutot satisfaite pour une première « chez les grands » 🙂


Merci encore à tous les bénévoles pour avoir penser et organiser cette course vraiment conviviale. Une belle mentalité sur le parcours et autour. L’esprit trail semble un peu différent des courses sur route. Peut être plus solidaire car moins dans la performance. Davantage dans le partage d’un moment de plaisir et de découverte. Vous en pensez quoi?


TDLarrivee

 

19424447_1346070265489497_819933611278021283_n

Et comme je suis une malade mentale… ma prochaine course sera un 24km D+600 dans ma nouvelle région qu’est le Cantal. Je prendrais le temps qu’il faudra, mais j’irai au bout. Peut être accompagnée cette fois encore. De Steph’, ou de Laura (une amie), ou les 2.

RDV le 2 Septembre pour la suite de mon apprentissage de l’univers trail 😉

Publicités